La souffrance

“Pouvons-nous percevoir la différence entre le fond et la forme. Et que ce principe existe partout et dans tous les espaces de nos vies.

Pouvons-nous admettre qu’il n’y a aucune différence à pointer entre juger les fumeurs à la faveur des non-fumeurs ; les pros de la consommation à celle des écolos ou encore les carnivores à celle des végétariens!

Qu’il n’y a aucune distinction à relever entre les musulmans et les catholiques ou encore entre un pays et l’état voisin.

Pouvons-nous percevoir que tant que l’on observe les choses et les évènements depuis l’extérieur et nos yeux de chair, nous ne pouvons en identifier la substance.

Car la teneur de toute chose se situe dans le message, dans le fond de chaque chose.

Pouvons-nous percevoir qu’outre un concept du “développement personnel” l’Unité ou encore la paix et l’harmonie se trouvent dans l’acceptation d’une chose et son contraire.

Pouvons-nous percevoir que tant que l’on définira le blanc comme plus beau que le noir ; le jour préférable à la nuit ; nous décidons d’une barrière qui sépare.

Et que c’est cette dite barrière que l’on peut appeler “souffrance”. V.R

Commentaires
Section 2
Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.

5 × trois =

Menu